Skol Radio - Devenez Animateur Radio

Songhoy Blues, le blues joyeux du Mali !


le Lundi 9 Février 2015 à 18:00 | Lu 171 fois



Songhoy Blues, le blues joyeux du Mali !
 
Originaires de Tombouctou, les 4 maliens de Songhoy Blues ont un départ d'histoire triste et tragique. C’est l’avance islamiste dans le nord du pays qui les mène à la capitale Bamako.



Les guitaristes Garba Touré et Oumar Touré, le chanteur Aliou Touré – sans parenté entre chacun d'eux – et le batteur Nathanel Dembelé, se font remarquer par leur talent et c'est l’aventure Africa Express (Brian Eno, Damon Albarn) qui les emmène à enregistrer sous la houlette de Nick Zinner.

Songhoy Blues chante essentiellement la paix et la réconciliation. L’année précédente, Songhoy Blues jouait régulièrement dans plusieurs lieux chaque semaine : de 22 h à 2 h du matin, sans pauses.

Sans parler des mariages, baptêmes et autres concerts simplement pour manger.

Le clip de la chanson Soubour : http://www.youtube.com/watch?v=BOValSt7YOY

danslesloges_songhoy_blues_jmarc.mp3 DansLesLoges-Songhoy Blues-JMarc.mp3  (27.43 Mo)



Marc-Antoine Moreau, après les avoir écoutés, les invite à enregistrer une chanson avec Nick Zinner des Yeah Yeah Yeahs. C'est ainsi que l'aventure a pris un grand élan, puisque la chanson, appelée « Soubour » - qui signifie Patience - est devenue le titre d’ouverture et le « hit ». Invité à se produire à Londres pour le lancement de l’album, en novembre 2013, le groupe explose de joie.

Pour mieux saisir les Songhoy Blues, il faut apporter quelques précisions. Les Songhaï – ou Songhoy – sont l’une de ces ethnies qui vivent le long des rives de la grande rivière Niger, entre les anciennes villes de Tombouctou et de Gao.

Apparus il y a plus d’un millénaire avec une apogée aux 16è et 17è siècles, L'empire Songhoy avait une dimension similaire au Mali actuel.

Si dans leur adolescence les membres étaient captivés par le hip hop et le R&B, comme Tupac Shakur et Craig David parexemple ou des noms comme les Beatles, Police, ou Jimi Hendrix, mais rien ni personne n'enlevait l'attachement pour les chants et danses Songhoy, avec des musisiens tel que Ali Farka Touré. « Il était vraiment un phare pour nous », dit Oumar de ce dernier.

« Parce que nous n’avons jamais choisi la modernité. La modernité nous a choisis. Mais nous ne nous contentons pas de suivre la modernité ; nous sondons notre culture ancienne. Nous regardons, nous écoutons, nous cherchons au fond des choses.

C’est ce qui nous donne de la force. » dit Oumar. Songhoy blues est retourné à Londres l'été 2014, puis à Glasgow et au festival Womad, où il a vu le public crier un rappel longtemps après que le groupe eut quitté la scène. Signé par Transgressive, leur premier album, « Music in Exile » sort prochainement.

Ils sont une des révélations des Transmusicales de Rennes en 2014, et plusieurs connaisseurs ont été impressionnés par leur maîtrise instrumentale, le chant chaleureux et très professionnel, ainsi que leur simplicité à répondre à toutes les sollicitations avec autant de gentillesse.

Songhoy Blues est un groupe de musiciens très talentueux, intelligents et ouverts sur l’extérieur. Quatre jeunes prêts à embrasser le monde avec une guitare, une batterie, une basse et un chant, un amour des gens communicatif, le rythme et le sourire en bandoulière, et beaucoup d'histoires à raconter.

Songhoy Blues © photo Andy Morgan
Songhoy Blues © photo Andy Morgan



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Mars 2015 - 07:30 Au Comptoir, le temps s'arrête !

Mardi 10 Mars 2015 - 18:00 La Machine Ronde de Jordan Phillipe


Inscription pour recevoir les prochaines dates d'inscription


Partager ce site